Ile de la Réunion
 

Entre Lagon et Volcan

La Réunion est une petite île tropicale montagneuse et volcanique située en plein cur de l'océan Indien. C'est un petit paradis où la nature exubérante s'associe à un patrimoine culturel riche. Ancienne « île Bourbon », elle est qualifiée maintenant d' « île intense ». Elle offre une variété de paysages est assez impressionnante. C'est l'île de tous les contrastes. Vous pouvez passer de la forêt tropicale vierge luxuriante à un paysage lunaire dépourvu de végétation, du lagon aux hautes et fortes vagues, des plages de sable blanc aux falaises noires, La Réunion, comme son nom l'indique, est également une mosaïque de races vivant toutes en harmonie, et apportant à l'île une richesse culturelle et culinaire hors du commun. Au fil d'une même promenade, vous pourrez découvrir une pagode, une mosquée, un temple tamoul ou une église. Les mariages croisés sont fréquents et ils donnent lieu à des métissages qui ont été à l'origine des créoles de la Réunion. Café, vanille, géranium, safran... la Réunion offre aussi mille et une senteurs à découvrir. Bref, vous trouverez sûrement votre bonheur à la Réunion.

Nous avons choisi de séjourner dans un hôtel sur la côte ouest en bordure du lagon qui rappelle une citation de Charles Baudelaire « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté ». À 3 km de Saint-Gilles, au lieu-dit de L'Hermitage, il est composé de villas créoles aux tons pastels disséminées au milieu des bougainvilliers, hibiscus et frangipaniers d'un domaine de 7 hectares. La plage de sable blanc est protégée du large et des grands fonds par une barrière de corail. Le lagon abrite de curieux poissons en abondance à portée de masque et tuba. Et bien sur, le soir, nous admirons le coucher de soleil.

De là, nous avons alterné joie de la baignade et découverte de l'île.

 

Cilaos

Départ vers le sud de l'île, nous longeons la côte jusqu'à Saint-Louis, où nous n'avons pas visité la raffinerie de sucre ;-) . De là, nous empruntons une étonnante route vertigineuse aux 400 virages vers le village de Cilaos. Cilaos vient d'un mot malgache, Tsilaosa, qui signifie "l'endroit que l'on ne quitte pas". Ce cirque a été le jeu de l'érosion qui y a creusé de profonds encaissements. De ce fait, ce Cirque n'a été colonisé qu'au XIXème siècle. Auparavant, il était le refuge des « marrons ». Les Noirs marrons en fuite occupèrent le cirque de Cilaos les premiers. Ils en furent délogés vers 1750. Lorsque l'on entreprit la colonisation du cirque, les petits Blancs des Hauts vinrent y établir des plantations. Quelques vignes, la culture des lentilles (que nous n'avons pas manqué de déguster au déjeuner), le tourisme et aussi la broderie sont les seuls moyens de subsistance du village. Cilaos abrite aujourd'hui les thermes de la Réunion. Perchée à 1 200 m d'altitude, cette station thermale bénéficie d'un environnement exceptionnel, au cur du plus spectaculaire des cirques de l'île.

Après un tour dans les rues bordées de cases créoles, nous visitons la Maison de la broderie où des brodeuses exposent leurs oeuvres. Puis nous continuons jusqu'au belvédère de la roche Merveilleuse qui découvre le plus beau panorama vue sur l'ensemble du cirque. De là, nous reconnaissons le Piton des neiges, volcan endormi et point culminant de l'île, à 3069 m.

 

Salazie

Route vers le nord de l'île jusqu'à la cascade Niagara, puis poursuite vers Saint-André où nous faisons une halte pour découvrir le temple tamoul. Nous remontons la rivière du Mât, bordée d'immenses falaises verdoyantes tapissées de belles cascades, dont celle du Voile de la Mariée. Nous continuons vers le cirque de Salazie, jusqu'à Hell-Bourg niché à 900 m d'altitude. Salazie est le Cirque le plus arrosé de l'île. Salazie a aussi été le refuge des esclaves en fuite. Puis, le Cirque a été colonisé en 1820 pour y faire de l'agriculture et ensuite pour y installer les thermes, aujourd'hui disparus. Nous déjeunons « Au relais des cimes », selon les conseils du routard, je choisis une succulente truite sauce vanille flambée au rhum servie avec un gratin de chouchous « spécialité du cirque » tandis qu'Eric goûte le rougail de Z'andouilles. Nous visitons ensuite la Maison Folio, bâtisse coloniale du XIXe siècle parfaitement conservée, et son superbe jardin aux multiples senteurs. Enfin, nous suivons le circuit des cases créoles avant de revenir à Saint Denis. Nous faisons une promenade dans Saint-Denis "la créole" avec ses monuments datant de l'époque de la Compagnie des Indes orientales avant de reprendre la route vers la côte ouest de l'île.

 

Sud sauvage

Le Sud Sauvage porte bien son nom. Quasiment au pied du volcan, cette région possède des falaises escarpées, comme au Cap Méchant, et une végétation primaire, comme à la réserve naturelle de Mare Longue.

En route vers le sud, nous nous arrêtons à Saint-Leu au Trou du Souffleur, pour photographier ses magnifiques geysers constitués par la mer qui s'engouffre avec force dans les trous des falaises. Deuxième halte à Saint Pierre, nous découvrons le marché haut en couleurs et en senteurs. Sur la route de Grand'Anse, nous déjeunons au Vacoa, un restaurant incontournable du Sud avec vue panoramique sur l'océan que nous contemplons assis paisiblement devant un délicieux cari de zourites. La route est bordée de champs de canne à sucre. A la rivière Langevin, nous remontons le lit de la rivière jusqu'à la superbe cascade de la grande ravine. Après être revenu sur la route principale nous continuons jusqu'à Saint Philippe. A partir de là, les coulées de lave des différentes éruptions se jettent dans la mer. Le Volcan du Piton de la Fournaise est un des volcans les plus actifs de la planète. Ces dernières années, il nous a fait bénéficié d`une moyenne de 3 éruptions par an. C'est très curieux de voir comme la végétation a poussé sur les plus anciennes.

 

Survol en hélicoptère

Après une première approche terrestre de l'île, un matin, nous allons la découvrir en hélicoptère. Nous survolons les 3 cirques nés de l'effondrement de volcans éteints dont le cirque de Malfate inaccessible par la route, les plaines des Cafres et des Palmistes aux abords du Piton de la Fournaise dont le cratère se trouve dans un paysage lunaire sans aucune végétation. Le piton de la Fournaise est constitué d'un large dôme situé au milieu d'une grande zone d'affaissement l'Enclos. L'Enclos forme un grand U, d'environ 13 km de long sur 9 km de large, ouvert à l'Est sur l'océan Indien. À terre, il est entièrement ceinturé de falaises, appelées remparts, qui le surplombent d'une hauteur de 100 à 400 mètres. La partie haute de l'Enclos est une zone assez plate comprise entre 2 200 et 2 000 mètres d'altitude. Le cône du piton de la Fournaise, d'un diamètre d'environ 3 km, surmonte la partie haute de l'enclos jusqu'à l'altitude actuelle de 2 631 mètres. La partie sommitale présente deux cratères  :

•  Le cratère Bory, situé à l'ouest, est le plus petit avec 350 mètres de longueur et 200 mètres de largeur.

•  Le cratère Dolomieu, situé à l'est, est le plus grand cratère avec 1 000 mètres de longueur et 700 mètres de largeur.

Après avoir fait le tour du volcan, nous revenons à Saint Gilles en longeant le littoral par la côte ouest.

Nous avons passé un très bon séjour à la Réunion et nous y reviendrons sûrement pour poursuivre la découverte de cette île aux multiples attraits.

Bernadette Novembre 2007

NB : certains passages de ce texte sont extraits de sites internet notamment http://fr.wikipedia.org.

 

Plage et lagon
Coucher de soleil
Cirque de Cilaos
Cilaos
Cilaos
Cascades
Hell Bourg
Maison Folio
Case à Hell Bourg
Cap Méchant
Trou du Souffleur
Marché à St Pierre
Grande Ravine
Cirque de Malfate
Piton de la Fournaise
Littoral côte ouest

 

 

Retour à la page d'accueil

haut